Un site utilisant Le PHARE de l’UNEQ

Quartz à Bogotá

IMG_0494

Quelle expérience merveilleuse que de faire une lecture publique à Bogotá. C’est que les Colombiens ont une qualité d’écoute exceptionnelle. La Librería Trilce tient régulièrement des soirées littéraires au cours desquelles deux écrivains sont invités à lire des passages de leurs textes et à participer à une discussion avec le public. J’ai eu le plaisir de présenter Quartz, lors de l’une de ces soirées, le 22 novembre 2015, en compagnie de l’écrivain colombien Milcíades Arévalo.  J’ai lu un extrait de mon roman, d’abord en français. Ensuite, une traduction en espagnol du même passage était lue par mon amie poète Fadir Delgado.  Les Colombiens aiment entendre les auteurs lire de la poésie et de la fiction. Et ils apprécient beaucoup entendre d’abord la langue d’origine, sa musique, ses accents. On le perçoit immédiatement en constatant la grande attention dont ils font preuve en écoutant des textes en langue étrangère. Le dynamisme et la richesse de la vie littéraire là-bas ne cessent de m’émerveiller, la poésie fait partie du quotidien, les lectures sont nombreuses et variées, de même que les ateliers d’écriture qui se multiplient, tant pour les enfants, les retraités, les artistes accomplis que n’importe quel individu qui veut ajouter un supplément d’âme à sa vie. La littérature y est fête, souffle, avenir.Trilce

Pour visionner un extrait vidéo:

Lecture à la Libreria Trilce

Laisser un commentaire

Le code HTML basique est autorisé. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à ces commentaires via RSS